la nature verte

Bienvenue sur notre blog

Classé dans : Non classé — 20 mai, 2010 @ 21:01

Annie Cordy
UNE MAISON ET UN JARDIN

Une maison et un jardin
Quatre moutons et un sapin
Pour un enfant,
C’est le premier dessin
Qui s’envole de l’école.
Une maison et un jardin
Quatre moutons et un sapin
C’est le début d’une vie
Qui s’éveille
Accrochée à son soleil.

Avec ce joli soleil rouge et rond
On dirait la maison d’un marchand de ballons
Là-bas, sur le chemin qui va vers elle
On a semé les fleurs d’un arc en ciel.

Une maison et un jardin
Quatre moutons et un sapin
Pour un enfant,
C’est le premier dessin
Qui s’envole de l’école.
Une maison et un jardin
Quatre moutons et un sapin
C’est le début d’une vie
Qui s’éveille
Accrochée à son soleil.

Qui sait, s’il n’y a pas dans ce tableau
Le rêve à fleur de peau, d’un nouveau Picasso
Le temps ne s’arrête pas en chemin
Et d’autres mains dessineront demain

Une maison et un jardin
Quatre moutons et un sapin
Pour un enfant,
C’est le premier dessin
Qui s’envole de l’école.
Une maison et un jardin
Quatre moutons et un sapin
C’est le début d’une vie
Qui s’éveille
Accrochée à son soleil.

C’est le début d’une vie
Qui s’éveille
Accrochée à son soleil
***************************
Georges Moustaki
Il y avait un jardin

C’est une chanson pour les enfants
Qui naissent et qui vivent entre l’acier
Et le bitume entre le béton et l’asphalte
Et qui ne sauront peut-être jamais
Que la terre était un jardin

Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
Il brillait au soleil comme un fruit défendu
Non ce n’était pas le paradis ni l’enfer
Ni rien de déjà vu ou déjà entendu

Il y avait un jardin une maison des arbres
Avec un lit de mousse pour y faire l’amour
Et un petit ruisseau roulant sans une vague
Venait le rafraîchir et poursuivait son cours.

Il y avait un jardin grand comme une vallée
On pouvait s’y nourrir à toutes les saisons
Sur la terre brûlante ou sur l’herbe gelée
Et découvrir des fleurs qui n’avaient pas de nom.

Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
Il était assez grand pour des milliers d’enfants
Il était habité jadis par nos grands-pères
Qui le tenaient eux-mêmes de leurs grands-parents.

Où est-il ce jardin où nous aurions pu naître
Où nous aurions pu vivre insouciants et nus,
Où est cette maison toutes portes ouvertes
Que je cherche encore et que je ne trouve plus.
**********************************************************Je suis né dans u
Où je mange quand je veux
Où je grandis heureux
Mais toi, tu cours après la vie
Pour de l’eau, pour du riz,
Malgré tout, tu souris.

Tous, aller à l’école
C’est le droit des enfants,
Obtenir la parole
C’est le droit des enfants,
Manger tous à sa faim
C’est le droit des enfants,
Ne plus tendre la main
C’est le droit des enfants.

Pourquoi est partagée la Terre
D’un côté le bonheur
De l’autre la misère ?
Tendons nos poignets et nos mains
Pour aider nos cousins
A vivre mieux demain.

Grandir sans avoir peur
C’est le droit des enfants,
N’écouter que son coeur
C’est le droit des enfants,
Inventer de grands rêves
C’est le droit des enfants,
De la guerre, faire trêve
C’est le droit des enfants,
Vivre entouré d’amour
C’est le droit des enfants.

Chantons la chanson pour
Pour le droit des enfants
Chacun de vous pourra
C’est le droit des enfants
Dire tout ce qu’il voudra
C’est le droit des enfants
Pour que ce petit air
C’est le droit des enfants
Fasse le tour de la Terre
C’est le droit des enfants.

Je suis né dans un pays
Où je mange quand je veux
Où je grandis heureux
Mais toi tu, cours après la vie
Pour de l’eau, pour du riz,
Malgré tout, tu souris.

Tous, aller à l’école
C’est le droit des enfants,
Obtenir la parole
C’est le droit des enfants,
Manger tous à sa faim
C’est le droit des enfants,
Ne plus tendre la main
C’est le droit des enfants,
Grandir sans avoir peur.
Je suis né dans un pays
Où je mange quand je veux
Où je grandis heureux
Mais toi tu cours après la vie
Pour de l’eau, pour du riz
Malgré tout, tu souris.

Tous, aller à l’école
C’est le droit des enfants,
Obtenir la parole
C’est le droit des enfants,
Manger tous à sa faim
C’est le droit des enfants,
Ne plus tendre la main
C’est le droit des enfants,
N’écouter que son coeur
C’est le droit des enfantsn pays.
*********************************************
C’EST MONSIEUR L’AUTOMNE
Toc toc toc !
Qui a frappé à la porte ?
C’est monsieur l’automne
Que voulez-vous, mon ami ?
M’installer ici

1
Je viens repeindre la forêt
C’est parfait !
Dire adieu à monsieur l’été
M’sieur l’été !
Je vous apporte un parapluie
Sapristi !
Car je vais faire tomber la pluie
Ça suffit !
Je viens cueillir des champignons
Ça, c’est bon !
Au milieu de votre salon
Ah ! ça, non !
Je vous apporte un paravent
Ah ! vraiment ?
Car je vais faire souffler le vent
Pas marrant !
par MAKNI EMNA

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Christophe_Luck |
في ر... |
Droit des affaires L.E.A. P... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SFnews : Nouvelles de Scien...
| AJECTA the French steam museum
| AJECTA El museo francés de ...